Angèle Botbol
Thérapeute Psycho-corporelle Paris 10
et Développement personnel

Mes articles

La thérapie psychocorporelle

On peut dater l’origine de la thérapie psychocorporelle, dès 1930 avec Wilheim Reich, psychiatre autrichien, élève de Freud.

Il est à l’origine des « cuirasses musculaires » qui selon lui, se forment dans le corps au fur et à mesure d’expériences émotionnelles traumatiques.

Il a associé l’histoire de l’individu aux manifestations corporelles, il a placé le sujet au cœur du processus thérapeutique avec une vision global de l’être.

Depuis, il y a eu une multitude d’approches psychocorporelles associant le corps et psychisme : la psychothérapie humaniste, la gestalt-thérapie…Avec des outils différents, tels que le cri primal, le massage…

Nous partons donc du principe, qu’une émotion, un vécu non digéré, va se stocker dans le corps qui va garder la mémoire de ce traumatisme. Cette mémoire peut resurgir sous forme d’angoisse, de douleurs psychosomatiques.

La thérapie psychocorporelle propose un processus de réparation et de conscientisation.

On consulte un thérapeute psychocorporel en période de souffrance émotionnelle, d’échec, de rupture, de somatisations ou toute période douloureuse, de stress et souvent lorsque les émotions sont difficiles à gérer.

Lors de mes séances de thérapie psychocorporelle, j’utilise des outils tels que la sophrologie et le soin énergétique. Ces deux outils apaisent, relâchent les tensions et permettent de cheminer dans un processus de développement personnel et de connaissance de soi.

L’effet est global, et la personne se sent unifiée et complète, il y a la compréhension, le ressenti, l’apaisement général.

L’écoute active, la prise de conscience de ses mécanismes récurrents et la relaxation permettent de donner un sens au vécu tout en accédant à un bien-être global tant sur le plan physique que psycho-émotionnel. Les blocages se dénouent, la personne peut appréhender sa vie avec plus de sérénité et plus de créativité.

 Article publié par Angèle Botbol

(Si vous souhaitez partager cet article, merci infiniment d’en garder son intégralité et de mentionner le nom de l’auteur).


Articles similaires