Angèle Botbol
Thérapeute Psycho-corporelle Paris 10
et Développement personnel

Mes articles

Partie 4 sur 4 - Le Champ des possibles

Dans la résonance nous avons accès à un domaine plus vaste, un champs de multiples possibles. Nous accédons alors au choix et la responsabilité de ce que nous voulons vivre. Nous choisissons et assumons sans reporter la faute sur autrui. Nous sommes dans l’acceptation de notre choix et la responsabilité de l’assumer. Comme si nous rentrions dans l’âge adulte avec un nouveau modèle de fonctionnement psychologique aussi.

C’est la conscience et la volonté de vouloir sortir d’une zone de confort qui peut nous aider à franchir le fossé entre la raison et la résonance.

Dans le monde de la résonance, les énergies circulent, il n’y a pas de stagnation, je suis, j’existe dans de multiples facettes de moi-même, j’ai accès à un champ où plusieurs facettes de moi coexistent et je choisis de vivre l’expression de moi-même qui me convient.

Dans ce monde-là, il y a l’acception de ses faiblesses, de ses forces, de ne pas savoir. Il n’a pas de but à atteindre, c’est le vécu, le chemin qui est important.

Entrer dans la résonance et lâcher la raison c’est entrer dans la liberté, accepter un être nouveau, plus grand que ce que l’on croit être.

Accepter de perdre ce que l’on connaît, ce que l’on sait. Ne plus vouloir, plus contrôler, c’est laisser faire quelque chose de beaucoup plus grand que nous, agir en nous, c’est la vie, l’énergie. Mais c’est NOUS dans sa forme plus grande, plus libre, plus aimante ; Il y a forcément de la conscience, nous ne sommes pas en train de prouver quelque chose, d’écraser l’autre, d’avoir raison, il n’y a plus le mieux ou le moins bien. Nous sommes dans le domaine de l’être. Mais nous devons accepter de lâcher la raison pour entrer dans la résonance et accéder à un monde vibratoire, Vivant.

Dernière partie de l'article "Lâcher la raison et accéder à la résonance"

Article publié par Angèle Botbol

(Si vous souhaitez partager cet article, merci infiniment d’en garder son intégralité et de mentionner le nom de l’auteur).


Articles similaires