Angèle Botbol
Thérapeute Psycho-corporelle Paris 10
et Développement personnel

Mes articles

Trouver son thérapeute à Paris

Parmi toutes les approches thérapeutiques qui existent actuellement, il n’est pas toujours aisé de trouver le thérapeute qui nous convienne.

Dans une grande ville comme Paris, il existe un nombre infini de thérapeutes corporels et psychocorporels, tels que : psychothérapeute, coach de vie, kinésiologue, hypnothérapeute, bioénergéticien, relaxologue, sophrologue, somatothérapeute, fasciathérapeute, thérapie brève, ostéopathe, psycho-énergéticien, psycho-corporel…

Toutes ces thérapies en médiation corporelle ont bien entendu des protocoles différents, mais le principe thérapeutique ne date pas d’aujourd’hui :

C’est le principe même de la vie : d’être en accord avec soi, être bien en soi, dans sa tête et dans son corps.

Chaque élément de vie a sa place intrinsèquement (l’eau/le feu, le dedans/le dehors, le jour/la nuit, le féminin/le masculin), la quête de sens de l’humain est innée et trouver sa place est légitime.

De tout temps ce besoin c’est fait sentir, et des recherches sur la compréhension des mécanismes du vivant et l’amélioration de la condition humaine se sont développées.

Il est vrai qu'aujourd’hui nous parlons de stress, surtout dans une ville comme Paris où le bruit et l’agitation prédomine, de manque d’énergie, de dépression ; nous cherchons un sens à notre vie. Quelques soit les époques, l’être humain a toujours gardé dans ses cellules les mémoires de son vécu et a eu recours à différentes aides, tels que les prêtres, les druides, les rebouteux, les guérisseurs, les magnétiseurs, les chamans et parfois, même le curé faisait office de thérapeute.

Mon cabinet à Paris, représente un lieu de ressourcement, où l’on vient se recharger, lâcher nos tensions, parler de ce qui nous pèse, ou apprécier le silence et ce, malgré les perturbations, l’anxiété et la nervosité que suscite la vie parisienne.

Un des défis de notre époque, serait entre autres, de rester « zen », se recontacter, rester dans son axe, bien ancré dans son corps, quelles que soient les circonstances intérieures : angoisse, peur, colère… et les circonstances extérieures : insécurité, turbulences, remous, bruit, surexcitation qui peuvent être le vécu quotidien de nos vies, que ce soit à Paris ou ailleurs.

Il me semble que c’est dans la pluralité de soins dont nous disposons aujourd’hui, que chacun peut trouver ce qui lui convient et faire « la rencontre » avec le thérapeute qui va répondre au mieux à sa demande et à ses besoins.

Article publié par Angèle Botbol

(Si vous souhaitez partager cet article, merci infiniment d’en garder son intégralité et de mentionner le nom de l’auteur).


Articles similaires